Une thérapie manuelle visant au soulagement des douleurs … en douceur.

« Fascia »  est un mot venant du Latin, signifiant

 » bandelettes de relations, enveloppes tissulaires ».

Cette technique manuelle vise à

soulager les douleurs musculaires, articulaires, viscérales,

en libérant les différentes couches tissulaires,

et en régulant une rythmie interne propre aux fascias,

lesquels sont garants de la bonne santé physique,

mais aussi psychique,

lorsque tout est bien accordé, fluide, dans le corps.

 

 

Notre corps est fait de tissus conjonctifs nommés fascias.
Ces enveloppes relient toutes les structures articulaires et viscérales du corps entre elles.

Les fascias sont ces membranes qui compartimentent et enveloppent tous les éléments du corps, les reliant entre-eux comme une toile d’araignée, de la superficie à la profondeur.

De ce fait, lorsqu’une tension s’installe quelque part, .. elle peut peu à peu gagner d’autres zones du corps, voir se déplacer!

 

On en décrit principalement trois grandes familles de fascias:

  • fascia myotensif : lequel entoure tous les muscles  (il s’agit donc des aponévroses), jusqu’aux tendons, incluant aussi le périoste de l’os.
  • fascia axial-profond : lequel entoure coeur (le péricarde) poumons (la plèvre des poumons) viscères abdominales et pelviennes (le péritoine)
  • fascia dure-mérien : enveloppant cerveau et moelle épinière, créant cette unité crâne-sacrum.

 

  • Par le fascia passe un rythme et un mouvement de vie,
    appelés « biorythme » ou « mouvement sensoriel« .
    Cette animation interne propre aux fascias est autonome et involontaire. Ce mouvement sensoriel est porteur de vitalité, de cohérence.
    Il circule partout dans le corps, dans une grande lenteur.
    Cette rythmicité interne, appelée « biorythmie sensorielle », participe aux processus d’auto-régulation de l’organisme,
    ainsi qu’au maintien de l’état de santé, physique comme psychique.

 

  • Le mouvement sensoriel des fascias vient facilement à être perturbé
    • par causes externes: faux-mouvement, chute, ou autre accident. La fatigue, aussi.
    • par notre vie intérieure. Où émotions fortes, situations de stress, accumulations de tensions, peuvent venir nous étouffer, devenant la toile de fond de lombalgies, de migraines, de fibromyalgies, troubles du sommeil, troubles digestifs, et autres « cris » du corps.
    • Car le stress est quelque chose de très concret, dans le corps; perturbant un diaphragme, des mâchoires, une colonne vertébrale, la circulation sanguine ( hypertension), pour ne nommer qu’eux. Quand ce mouvement tissulaire des fascias est absent , pour ces raisons diverses, surgissent alors des douleurs, ou: des limitations articulaires, douleurs musculaires, troubes viscéraux, troubles du sommeil, digestifs, hormonaux.Car les fascias sont doués de sensibilité et réagissent aux évènements de toutes nature, physique ou psychologique, en modifiant leur élasticité.Lors d’un choc ils se contractent, se tendent, pour amortir le choc. Une fois le stress passé, ils reprennent leur élasticité initiale.
      Mais que le stress se prolonge, que la fatigue s’installe:
      les fascias perdent alors leur rythmicité, se figent et modifient l’équilibre tensionnel du corps, de façon localisée, mais pouvant devenir globale. On parle aussi d’adhérences tissulaires (notamment après une opération)

Ce processus silencieux du stress (processus oxydatif. D’ailleurs, on dit bien  » ça me ronge, telle situation.. « ) est à l’origine de l’apparition d’un symptôme, d’une douleur physique ou d’un mal-être. Peu à peu, cela peut aller jusqu’à la dépression.

 

A voir sur ARTE-TV :  » Les alliés cachés de notre organisme Les fascias »

Gros plan sur notre tissu fascial, qui entoure à la manière d’un bandage à la fois dense et irrégulier les éléments composant notre corps : nos organes, nos muscles, nos os.

 » Comment ça se passe, un soin de fasciathérapie? « 

La personne est allongée sur la table de massage. Gardant en général ses vêtements.

Le thérapeute pose ses mains sur les épaules, le haut du corps.

 

Et vient, par ce toucher à la fois doux et en relative pression, à l’écoute du mouvement sensoriel contenu dans les fascias. Pour déceler tensions, adhérences, incohérences rythmiques, identifier même une perte de vitalité.

Après ces quelques minutes d’écoute, il enclenche un travail de libération tissulaire, relançant aussi le bio-rythme.

On ne parle pas le massage, car la dimension thérapeutique est.

Un fasciathérapeute a une connaissance totale de l’anatomie, du système neuro-végétatif, artériel.

Ni massages, ni manipulation (Pour libérer une vertèbre, le fasciathérapeute ne fera pas craquer , mais dénouera toutes les tensions musculaires autour de la vertèbre, travaillera le micro-jeu articulaire entre celle-ci et les vertèbres l’entourant. La vertèbre pourra alors se remettre en place d’elle-même)

 

Thérapie de l’écoute et de la profondeur, proche de l’ostéopathie fluidique,
la fasciathérapie est basée sur un dialogue tissulaire,
qui permet d’entendre et de répondre à la demande silencieuse du corps.

Le fasciathérapeute ajuste son toucher, pour poser manuellement des pressions « point d’appui », durant lesquelles se mobilise la force interne du patient, le système nerveux  ré-organise la donne.

Les pressions sont douces et profondes. Le patient, allongé, va sentir dans son corps des courants doux, une sensation de mouvement organique, alors qu’il est allongé et immobile.

La vitalité revient; tensions, blocages, se libèrent; des sensations de bien-être apparaissent, la respiration se délie.

Effet de soulagement quasi immédiat sur les douleurs d’épaules et  de dos.

 

 

Un soin de fasciathérapie a ce plus:

Le patient  s’y sent profondément respecté et considéré par le praticien. Dans cette thérapie manuelle, le corps n’est pas abordé uniquement comme une mécanique. Nous parlons de  » toucher de relation« . Il y a une dimension très sensible de l’être qui est considérée. L’état psychique et émotionnel du patient est souvent  en amont des tensions, voir douleurs, physiques, pour lesquelles il vient consulter. Il sentira dans la qualité du toucher thérapeutique du praticien tout l’attention bienveillante de ce dernier à son égard.

Exemple:

Si une personne vient parce qu’elle a des douleurs dans un bras, le fasciathérapeute ne va toucher les articulations de ce bras en pensant uniquement « humérus, omoplate, coulisse bicipitale », etc.. 😉

Ce bras, c’est cette personne! .. et il peut y avoir un vécu difficile somatisé dans la douleur, à l’origine de celle-ci. Les maux du corps sont souvent les mots impossibles ou de travers que l’on garde en nous.  Peut-être y a-t-il dans ce bras douloureux une problématique relationnelle en amont? , une expression profonde refoulée? Possible. Le fasciathérapeute a donc cette écoute sensible, dans son toucher, qui participe fortement du soulagement de la douleur. Le corps se sent entendu 😉

Et lorsque les fascias retrouvent leur souplesse, leur animation rythmique régularisée, la part émotionnelle qui peut s’être cristallisée dans le coude enflammé va se dissipée d’elle-même.

Le patient ressort d’une séance de fasciathérapie profondément apaisé, recentré, et en reprise en confiance en lui, si jamais dans un moment éprouvant de sa vie.

Ce mouvement interne des fascias est porteur
d’une dimension identitaire, véhiculant aussi une force psychique.

Des  séances  de fasciathérapie vont donc remettre profondément la personne dans un ressenti d’elle-même harmonieux, apaisé, libérateur.

 

Accordage, réhabilitation des schèmes de cohérences articulaires, relance du rythme crânio-sacré,

libération des tensions , mais aussi redonner à la personne

« le goût de soi »,

telle est l’envergure de la fasciathérapie.

 

En pratique:

>Le nombre de séances nécessaires au dégagement de la douleur, ou de la fatigue ressentie, ou état dépressif, est à l’appréciation du thérapeute.

>Les séances sont de 50 mn (1h, en incluant le temps que la personne s’installe, se rhabille)

La première séance est généralement plus longue: 1h15 à 1h20, car le thérapeute effectue un entretien.

 

 

Joëlle Rollet est praticienne certifiée de fasciathérapie / pulsologie depuis 2006.

Les rendez-vous sont à prendre auprès d’elle

au 06 63 02 52 90.

 

Tarifs:

  • Les séances sont de 70€.
  • 80€ la première séance, lorsqu’elle nécessite 1h15,1h30.
  • 65€ s’il y a 2 séances ou plus dans le mois.

Lieux des consultations (sur rdv):

  •  Espace Stillzen, 29 Bd Aristide Briand, 13100 Aix-en-Provence
  • Espace Chrysalis,670 Route de Berre, 13510 Éguilles
  • Les Temps du Corps,10 rue de l’échiquier, 75010 Paris
sed sem, id et, elit. ante. accumsan Lorem fringilla elit. risus.